Logo de la confrérieConfrérie Notre-Dame de Lorette et Saint-Hadelin A.S.B.L



En France

A Boudrecourt (57), dans le diocèse de Nancy, une chapelle batie en 1578.

A Conliège (39), dans le diocèse de Saint-Claude, la chapelle abrita une petite statuette trouvée par un berger dans un rocher. Une confrérie s'en occupa dès 1653.

Dans le finistère, a Irvillac (29), une chapelle en croix latine construite en 1629 et 1634, restaurée en 1822. Une statue de la Vierge également.

A Issy-les-Moulineaux (92), ville bien connue près de Paris. L'abbé Ollier, curé de Saint-Sulpice et fondateur de la Congrégation de ce nom, ayant été guéri d'un grave infirmité à Lorette, avait formé le projet de bâtir une chapelle sur le modèle de la Sancta-Casa. Son intention fut réalisée par l'abbé Troson, 3e supérieur de la Compagnie en 1621.

A La Flocellière (85) situé dans le dioçèse de Luçon, Elisabeth Hamilton légua ses bijoux à sa mort (1617) pour fonder un couvent de Carmes et une chapelle dédiée à N-D de Lorette (réalisée en 1635, reconstruite en 1867).

Le hameau de la Targette située non loin de Soissons et de Lens dans le diocèse d'Arras a reçu le nom de Lorette, parce qu'il s'est formé sur une colline que domine une chapelle dédiée à Notre Dame de Lorettepar le peintre Nocolas Guildbert. Reconstruite en 1815 puis en 1880, elle a été pendant la première guerre mondiale e.a. le 17 décembre 1914 et le 1er mars 1915 le théatre de violents qui l'ont ruinée. Mais les populations chétiennes du Nord de la France ont eu à coeur de reconstruire la chapelle de Notre-Dame (Première pierre en 1921, inaugurée en 1927 en présence de Pétain, sonsécration le 5 septembre 1937) en même temps qu'elles érigeaient un monument aux nombreuses victimes tombées en cet endroit. Le cimetière voisin compterait 20000 croix blanches, rappel des 120000 tuées des deux côtés du front.

En Côtes d'Armor, à le Quillio, une chapelle de Lorette près d'un cromlech Wikipedia .

A Millau (12) dans le diocèse de Rodez, un sanctuaire élevé par Louis d'Arpajon en 1648 pour expier un crime. Il fut reconstruit en 1854.

A Montrésor (61), près d'Alençon, un oratoire construit sur le même modèle en 1699. Ce serait le seul sanctuaire français intacte consacré à Notre-Dame de Lorette.

A Morlet près d'Epinac (71), au 14e s., le seigneur des Loges, en remerciement d'avoir été délivré des Turcs, construisit une chapelle.

A Murbach (68), dans le diocèse de Strasbourg, on vénère un édifice de 1963, divisé en deux parties, la chapelle de l'Annonciation avec une ouverture donnant sur la chambre de la Vierge où l'on retrouve un autel, une sacritie (la cuisine) et une cheminée.

A Mutzig (67) en Alsace. En 1666, l'évêque suffragant Gabriel Haug fit élever une chapelle, à la manière de Sancta Casa de Loreto, adossée au chevet de l'église conventuelle des Récollets. Surmontant l'entrée, les armoiries du fondateur et à l'intérieur, sa pierre tombale ornent la petite chapelle.

A Paris
L'EGLISE NOTRE-DAME DE LORETTE
Construite entre 1823 et 1836 sur le modèle des basiliques romaines,
l'église Notre-Dame de Lorette de Paris est le chef d’œuvre de l’architecte néoclassique Hippolyte Lebas (1782-1867). Plus d'info sur le site de la paroisse : http://www.notredamedelorette.org/

Dans le diocèse de Quimper et de Léon, le petit village de Plogonnec héberge une chapelle. Chapelle de style néogothique en forme de croix latine bâti en 1872, elle a remplacé une petite chapelle du XVème siècle qui se situait plus bas au bord de la rivière Steir Bénodet. Un seigneur de Rubian qui avait manqué de se noyer en traversant la rivière ordonna la construction de cette chapelle. Le clocher élancé, à pinacles et gâbles aveugles renforce l'impression de hauteur du bâtiment et reprend bien les proportions en usage dans les clochers du même style réalisés bien antérieurement au XVIIIème siècle.
Depuis une vingtaine d'années, une association du quartier de la Lorette a largement contribué à la remise en état des lieux et du placître. Une fête religieuse existe et elle se passe au mois de mai : "Le pardon costumé", fête basée sur des traditions de basse Cornouaille.

 

Copyright Confrérie Notre-Dame de Lorette et Saint Hadelin ASBL